Get Adobe Flash player
  • (Deutéronome 7:12 - 11:25)
    • Les racines de l'alliance


    "Tu es un peuple consacré a l’Éternel, ton D-ieu: Il t'a choisi, l’Éternel, ton D-ieu, pour lui être un peuple spécial entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre. Si l’Éternel vous a préférés, vous a distingués, ce n'est pas que vous soyez plus nombreux que les autres peuples, car vous êtes le moindre de tous, C'est parce que l’Éternel vous aime, parce qu'il est fidèle au serment qu'il a fait a vos aïeux; ..." (Deut.7:6-8)



    L’ÉTINCELLE D'ADAM

    Si l'on se base sur le critère de la Nature humaine, il est vrai que tous les hommes sont semblables. Cependant, au niveau de la Thora, il y a une différence.

  • (Deutéronome 3:23 - 7:11)
    • Croire en Dieu ne repose pas sur la foi.

    La connaissance de D-ieu, nos affirmations concernant Son existence, Son action, Sa volonté ne reposent pas sur une foi, produit instable de la sensibilité humaine, mais sur une certitude. Une certitude qui résulte d'une expérience collective de plus de plusieurs millions de témoins.
    La seule raison de toutes les manifestations auxquelles Israël a assisté depuis l’Égypte, c'est précisément d’ôter de l'esprit inquiet de l'homme les hypothèses et les analogies douteuses en vue d’établir sa foi sur les fondements solides de l’expérience et de la réalité.
     

    ÉCOUTE, ISRAËL

    "Shema Israel Hachem Elokenou Hachem Hekhad" (Écoute Israël l’Éternel est notre D-ieu, l’Éternel est Un.)

  •  

    (Deutéronome 1:1 - 3:22)
    • La "haine gratuite"

    Nous commençons toujours a lire le livre de "Devarim" (Deutéronome) le shabbat qui précède "Ticha BeAv" (le 9 du mois de Av).
    Il y a par conséquent un lien entre la semaine de deuil de "Ticha BeAv" et notre Parasha.
     

    LE 9 AV: LE RAPPORT DES EXPLORATEURS

    La faute due a la médisance concernant la Terre d'Israël de la part des explorateurs, est centrale dans cette Parasha. 
    Nous savons que ceux-ci ont fait leur rapport sur l'expédition de quarante jours en Terre Sainte, le 9 Av. 
    Et c'est ce jour que le peuple se plaint amèrement en disant: "C'est par haine pour nous que D-ieu nous a fait sortir de l'Égypte ! C'est pour nous livrer au pouvoir de l'Amoreen, pour nous anéantir !" (Deut.1:27)

    D-ieu dit au peuple: Vous avez pleuré sans raison cette nuit du 9 Av: ce sera une nuit de lamentations et de pleurs pour vos générations futures. 

  • (Nombres 30:2 - 36:13)
    • Israël et sa terre


    CE QUI EMPÊCHE DE MONTER EN ISRAËL

    Notre Parasha relate que les enfants de Ruben et ceux de Gad s'adressent a Moise et lui disent: "Ne nous fais pas traverser le Jourdain." (Nom.32:5)

    Ces deux tribus sont les premiers des enfants d'Israël qui rejettent la Terre sainte et ne veulent pas s'y installer, et ceci au moment ou elle se trouve a portée de leur main!
    Et la seule raison pour laquelle ils refusent c'est qu'ils sont riches et possèdent de nombreux troupeaux.
    Pendant les quarante années de pérégrinations, les enfants d'Israël ont rêvé de cette terre promise et ceux-là arrivés a l'orée du pays, refusent de s'y installer!
    Pour eux l'amour de l'argent passe avant l'amour du pays!

  • (Nombres 25:1 - 30:1)
    • Les mariages mixtes


    Notre Parasha débute par l’éloge de Pinkhas de la part de D-ieu, pour avoir transpercé de sa lance un prince d’Israël et sa compagne qui violaient d'une façon flagrante la loi qui interdit la cohabitation d'un juif avec une femme madianite. Ceci après que D-ieu ait ordonné a Moise de faire pendre ceux qui se sont livrés a la débauche avec les filles de Moab.
    Aussi surprenant que cela puisse paraître, cela nous apprend que D-ieu et la Thora, son catégoriquement contre les mariages entre juifs et non-juifs.

    Le sujet est très actuel étant donné que près de 60 % de juifs se marient a des non-juifs. Pourquoi? et que faire?

  • (Nombres 18:1 - 22:2)
    • Les sciences occultes


    ISRAËL ET LES SCIENCES OCCULTES

    Balaq était le plus grand magicien de son époque. Il fit appel a Balaam le prophète pour maudire Israël, car sa force était dans ses paroles de malédiction.
    Balaam le prophète était comme l'arme meurtrière dans la main de Balaq le magicien.

  • (Nombres 19:1 - 22:2)
    • La mort

    LA MORSURE DU SERPENT

    Notre Parasha commence par traiter du sujet de la Vache Rousse, qui permet de purifier quelqu'un qui s'est trouve en contact avec un mort.
    Elle continue par nous conter la mort de Myriam puis celle d'Aaron.
    Ensuite elle nous parle du grand nombre de morts dans le peuple du a la morsure des serpents brûlants.
    Il se dégage qu'il y a deux types de mort, l'une est la mort naturelle qui est appelée "la morsure du serpent"; et l'autre, la mort des "Tsadikim" (justes, saints) qui eux ne goutent pas au "venin du serpent"; car la mort n'a aucun effet sur ceux qui sont totalement saints.
    Les "Tsadikim" meurent, eux, par le baiser de la "Chekhina" (présence Divine).
    La conception juive de la mort relève intégralement d'un domaine spirituel qui touche a la métaphysique et qui est difficilement accessible au raisonnement humain.

  • (Nombres 26:1 - 28:32)
    • Et si D-ieu existait ?

    UN HOMME PLEIN DE BONNES INTENTIONS

    Après que D-ieu ait décrété que cette génération ne rentrerait pas en terre d'Israël mais qu'elle devrait rester dans le désert, Korakh fut le premier a proposer une reforme liée aux nouvelles contingences historiques. Il se présenta sous le visage de quelqu'un de rationnel et bien intentionné.
    Mais en vérité, c'était un désir de pouvoir qui motivait Korakh: sa jalousie vis-à-vis de Moise et Aaron l'a poussé a médire d'eux et de Dieu.

  • (Nombres 13:1 - 25:41)
    • Et si "l'Allia" m’était contée

    Notre Parasha est celle des explorateurs, les conséquences de leur rapport ont été des plus funestes pour le peuple: le rejet de la terre d'Israël que D-ieu leur offrait leur a valu d'errer dans le désert quarante années, le temps que toute cette génération y disparaisse.
    Comment se fait-il qu'il y ait une telle réticence du peuple à prendre possession de la terre que D-ieu lui offre ?
     

    DES NOMS RÉVÉLATEURS

    Les noms des géants que les explorateurs ont cité afin d'effrayer le peuple peuvent nous révéler les raisons de ces réticences:

  • (Nombres 8:1 - 12:16)
    • Le voyage du livre dévoilé

    UN LIVRE PAS A SA PLACE

    Pourquoi les versets 35 et 36 du 10 ème chapitre de notre parasha sont ils encadrés de signes graphiques que la tradition a identifiés comme étant deux "Noun" inversés? (14 ème lettre de l'alphabet hébraïque)

    Le texte biblique ne possède pas de voyelles dans son écriture liturgique consonantique. De plus la ponctuation n'existe pas.
    Tout signe porté sur le corps du rouleau aurait exprimé un choix particulier, qui pouvait être accepté comme une exégèse possible du texte, mais ne pouvait être reçu comme représentatif de l'exégèse rabbinique par excellence.

    Cependant, dans notre cas, la tradition a accepté d'intégrer, dans le corps du texte, deux signes avant et après les versets 35 et 36.

    Les Maîtres ont enseigné dans une "Baraita": 'Et c'était lorsque l'Arche voyageait...' (Nom.10:35-36), le Saint, béni soit-il a tracé pour ce passage des signes en haut et en bas pour dire que ce n'est pas sa place.

  • (Nombres 4:21 - 7:89) Nasso, Une femme adultère, et un mari qui dort
    • Une femme adultère, et un mari qui dort

    Notre Parasha traite de la cérémonie des eaux amères instituée en guise de jugement Divin, a la femme soupçonnée d'adultère par son mari jaloux.
    Le but est de savoir si c'est un esprit de jalousie sans fondement qui s'est emparé du mari ; ou si la femme a effectivement été déshonorée.

  • (Nombres 1:1 - 4:20)
    • Le secret du "Magen David"

    Nous commençons un nouveau livre celui de "Bamidbar" qui en Français se nomme le livre des Nombres; et comme nous le verrons ces nombres nous dévoilent des choses tout a fait étonnantes. Notre parasha décrit la disposition du campement dans le désert les 12 tribus chacune sous sa bannière autour du "Mishkan" (Tabernacle). Nous pouvons constater que cette disposition décrit un "Magen David" (étoile de David).
     

    Magen David
  • (Lévitique 26:3 - 27:34)
    • La responsabilité collective

    "Si vous vous conduisez selon mes lois:" (Lev.26:3) D-ieu nous promet paix et abondance, "Mais si vous ne m'écoutez pas:" (Lev.26:14) une liste de fléaux effrayants nous est réservé. Malheureusement nous les avons toutes souffertes.
    Ces malédictions s'adressent au peuple dans son entier, alors que les commandements pour la plupart s'adressent a l'individu. Il en en ressort que les actes du particulier affectent la communauté entière, dans ce cas nul ne peut prétendre que son attitude religieuse ne concerne que lui.
    On ne peut faire un trou dans la coque du bateau sous prétexte qu'on ne le fait que dans sa cabine et que par conséquent cela ne regarde personne d'autre.


     

    UNE SEULE ÂME EN DE NOMBREUX CORPS

  • (Lévitique 25:1 - 26:2)
    • La "Chmita" et le "Yovel" ou L'esclavage et la liberté

    BrtNotre Parasha traite de la "Chmita" (année Chabatique accordée a la terre ); et du "Yovel" (Jubilé).

     

    LA "CHMITA"

    La "Chmita" consiste a laisser la terre en friche , tout comme l'esclave Hébreu travaille six ans et sort libre la septième année (Ex.21:2) La terre d'Israël après avoir été cultivée pendant six années, la septième est une année de repos, elle ne doit ni être exploitée ni être ensemencée, Elle revient a son réel propriétaire - D-ieu, qui la laisse aux déshérites et aux animaux des champs.

    La "Chmita" ainsi que des tas d'autres lois qui nous ont été données au Mont Sinaï ont pour but d'établir l'unité et l'égalité entre les individus.
    En réalité pendant cette année le propriétaire réalise que ce qui lui appartient n'est en fait qu'un prêt que D-ieu lui a fait.
    L'homme ne fait que passer sur terre, mais la terre elle nous ensevelira.

  • (Levitique 21:1 - 24:22)
    • Les dix lumières (Sephirot)

    LES SEPT "MIDOT"

    Notre Parasha nous demande de compter le "Omer" et nous rappelle les fêtes en nous précisant a quel moment nous devons les célébrer.

    Le compte du Omer est une préparation au don de la Thora (Shavouot) Il nous faut au cours de cette période de 49 jours, perfectionner nos "Midot" (qualités, vertus).

    Aussi a chacune des sept semaines de l'Omer est-il associé l'une des sept "Midot". Et chacune de ces sept semaines comprend a son tour sept jours, qui contiennent eux même ces "Midot'.
    Pendant les 49 jours en effet qui se sont écoulés entre leur libération d’Égypte et la Révélation au Sinaï, nos ancêtres se sont perfectionnes graduellement jusqu’à atteindre, la veille de cette rencontre avec D-ieu, le degré de "Malkhout Che beMalkhout".

Comparateur

Panier

Click title to display cart contents.
0 Éléments 0.00Eu

Controle de qualité

Teouda Mahon HaMishmeret Stam

Tous nos «Sofrim» sont reconnus et diplômés
du «Mahon HaMishmeret Stam» Bney Brak,organisme
international qui promeut l’intégrité Halakhique
de l’écriture des Sifrei Tora, Téfilinnes et Mezouzot.

Meguilat Esther

Nouveautés

Visiter notre section

Téfilinnes

Tefilines

Votre lettre dans la Toah

Artistes yeoudim

Kabbal-art.com

Visiter notre section Sefer Torah

Sefer Torah

Ping your blog, website, or RSS feed for Free