Get Adobe Flash player
  • (Nombres 26:1 - 28:32)
    • Et si D-ieu existait ?

    UN HOMME PLEIN DE BONNES INTENTIONS

    Après que D-ieu ait décrété que cette génération ne rentrerait pas en terre d'Israël mais qu'elle devrait rester dans le désert, Korakh fut le premier a proposer une reforme liée aux nouvelles contingences historiques. Il se présenta sous le visage de quelqu'un de rationnel et bien intentionné.
    Mais en vérité, c'était un désir de pouvoir qui motivait Korakh: sa jalousie vis-à-vis de Moise et Aaron l'a poussé a médire d'eux et de Dieu.

  • (Nombres 13:1 - 25:41)
    • Et si "l'Allia" m’était contée

    Notre Parasha est celle des explorateurs, les conséquences de leur rapport ont été des plus funestes pour le peuple: le rejet de la terre d'Israël que D-ieu leur offrait leur a valu d'errer dans le désert quarante années, le temps que toute cette génération y disparaisse.
    Comment se fait-il qu'il y ait une telle réticence du peuple à prendre possession de la terre que D-ieu lui offre ?
     

    DES NOMS RÉVÉLATEURS

    Les noms des géants que les explorateurs ont cité afin d'effrayer le peuple peuvent nous révéler les raisons de ces réticences:

  • (Nombres 8:1 - 12:16)
    • Le voyage du livre dévoilé

    UN LIVRE PAS A SA PLACE

    Pourquoi les versets 35 et 36 du 10 ème chapitre de notre parasha sont ils encadrés de signes graphiques que la tradition a identifiés comme étant deux "Noun" inversés? (14 ème lettre de l'alphabet hébraïque)

    Le texte biblique ne possède pas de voyelles dans son écriture liturgique consonantique. De plus la ponctuation n'existe pas.
    Tout signe porté sur le corps du rouleau aurait exprimé un choix particulier, qui pouvait être accepté comme une exégèse possible du texte, mais ne pouvait être reçu comme représentatif de l'exégèse rabbinique par excellence.

    Cependant, dans notre cas, la tradition a accepté d'intégrer, dans le corps du texte, deux signes avant et après les versets 35 et 36.

    Les Maîtres ont enseigné dans une "Baraita": 'Et c'était lorsque l'Arche voyageait...' (Nom.10:35-36), le Saint, béni soit-il a tracé pour ce passage des signes en haut et en bas pour dire que ce n'est pas sa place.

    • Un cadeau venu d'un autre monde

    LA THORA SOURCE DE L'EXISTENCE DES MONDES

    Selon la doctrine du "Tsimtsoum" un voile dissimule a nos yeux l'immanence divine dans l'univers, et le seul lieu effectif ou cette présence s'affirme dans le monde profane de la nature, est dans la Thora.
    En pénétrant dans les mondes inférieurs elle a certes du modifier sa formulation en fonction des possibilités d'accueil limitées de ces mondes, mais au-delà des apparences elle conserve intégralement dans son essence sa divine pureté.
    La racine originelle supérieure cachée de la Thora est située a un très haut niveau, au-dessus de tous les mondes. Elle est la racine première de l’émanation de la sainteté divine.

  • (Nombres 4:21 - 7:89) Nasso, Une femme adultère, et un mari qui dort
    • Une femme adultère, et un mari qui dort

    Notre Parasha traite de la cérémonie des eaux amères instituée en guise de jugement Divin, a la femme soupçonnée d'adultère par son mari jaloux.
    Le but est de savoir si c'est un esprit de jalousie sans fondement qui s'est emparé du mari ; ou si la femme a effectivement été déshonorée.

  • (Nombres 1:1 - 4:20)
    • Le secret du "Magen David"

    Nous commençons un nouveau livre celui de "Bamidbar" qui en Français se nomme le livre des Nombres; et comme nous le verrons ces nombres nous dévoilent des choses tout a fait étonnantes. Notre parasha décrit la disposition du campement dans le désert les 12 tribus chacune sous sa bannière autour du "Mishkan" (Tabernacle). Nous pouvons constater que cette disposition décrit un "Magen David" (étoile de David).
     

    Magen David
  • (Lévitique 26:3 - 27:34)
    • La responsabilité collective

    "Si vous vous conduisez selon mes lois:" (Lev.26:3) D-ieu nous promet paix et abondance, "Mais si vous ne m'écoutez pas:" (Lev.26:14) une liste de fléaux effrayants nous est réservé. Malheureusement nous les avons toutes souffertes.
    Ces malédictions s'adressent au peuple dans son entier, alors que les commandements pour la plupart s'adressent a l'individu. Il en en ressort que les actes du particulier affectent la communauté entière, dans ce cas nul ne peut prétendre que son attitude religieuse ne concerne que lui.
    On ne peut faire un trou dans la coque du bateau sous prétexte qu'on ne le fait que dans sa cabine et que par conséquent cela ne regarde personne d'autre.


     

    UNE SEULE ÂME EN DE NOMBREUX CORPS

  • (Lévitique 25:1 - 26:2)
    • La "Chmita" et le "Yovel" ou L'esclavage et la liberté

    BrtNotre Parasha traite de la "Chmita" (année Chabatique accordée a la terre ); et du "Yovel" (Jubilé).

     

    LA "CHMITA"

    La "Chmita" consiste a laisser la terre en friche , tout comme l'esclave Hébreu travaille six ans et sort libre la septième année (Ex.21:2) La terre d'Israël après avoir été cultivée pendant six années, la septième est une année de repos, elle ne doit ni être exploitée ni être ensemencée, Elle revient a son réel propriétaire - D-ieu, qui la laisse aux déshérites et aux animaux des champs.

    La "Chmita" ainsi que des tas d'autres lois qui nous ont été données au Mont Sinaï ont pour but d'établir l'unité et l'égalité entre les individus.
    En réalité pendant cette année le propriétaire réalise que ce qui lui appartient n'est en fait qu'un prêt que D-ieu lui a fait.
    L'homme ne fait que passer sur terre, mais la terre elle nous ensevelira.

  • (Levitique 21:1 - 24:22)
    • Les dix lumières (Sephirot)

    LES SEPT "MIDOT"

    Notre Parasha nous demande de compter le "Omer" et nous rappelle les fêtes en nous précisant a quel moment nous devons les célébrer.

    Le compte du Omer est une préparation au don de la Thora (Shavouot) Il nous faut au cours de cette période de 49 jours, perfectionner nos "Midot" (qualités, vertus).

    Aussi a chacune des sept semaines de l'Omer est-il associé l'une des sept "Midot". Et chacune de ces sept semaines comprend a son tour sept jours, qui contiennent eux même ces "Midot'.
    Pendant les 49 jours en effet qui se sont écoulés entre leur libération d’Égypte et la Révélation au Sinaï, nos ancêtres se sont perfectionnes graduellement jusqu’à atteindre, la veille de cette rencontre avec D-ieu, le degré de "Malkhout Che beMalkhout".

  • (Lévitique 19:1 - 20:27)
    • La Sainteté

    SOYEZ SAINTS! CAR MOI JE SUIS SAINT

    Notre Parasha se trouve exactement au milieu du livre Saint; ceci pour nous signaler que nous touchons le cœur du message biblique, c'est-a-dire la "Kedoucha" (Sainteté). D-ieu en s'adressant a tout Israël, du plus petit au plus grand, leur demande (autoritairement) d'être Saints.
    Et la raison invoquée c'est que D-ieu lui même est Saint.

  • (Lévitique 16:1 - 18:30)
    • La "Techouva" ou l’Âme et le "péché"

    L’ÂME DE KIPPOUR

    Notre Parasha traite du service du "Cohen Gadol" (Grand Prêtre) le jour de Kippour. Cette même Parasha nous dit que la "Nefesh" (l'âme) se trouve dans le sang c'est la raison pour laquelle il est interdit d'en consommer.
    Nous allons essayer de clarifier le concept "d’Âme" et le rapport qui l'unit a "Yom-Kippour".

     

    • L’ère Messianique en route

    "L’Éternel dit a Abram: Va-t'en pour toi hors de ton pays, de ton lieu natal et de la maison paternelle, vers le pays que je t'indiquerai." (Gen.12:1)

    Cette parole millénaire, ce "va-t-en vers le pays", s'adresse également a nous particulièrement aujourd'hui. Après une longue période d'exil, il nous est enfin possible de retrouver une existence nationale. Notre génération, plus que toute autre, peut concrétiser ce rêve millénaire.
    Pour cela il nous faut renforcer notre lien avec le peuple juif, avec la terre d’Israël, avec la Thora.
    Nous devons construire, avancer, perfectionner, améliorer. Alors comme D-ieu l'a promis a Abraham, le peuple juif deviendra "une source de bénédiction pour l’humanité" (Ber.12:2)

    A partir d'Abraham et a travers lui, Dieu ne s'adresse plus a des êtres isolés, mais a une nation: "Je ferai de toi une grande nation" (ibid). Or des que l'on parle de nation, on est obligé d'envisager un territoire concret pour cette nation.

    La conscience que notre époque frise la fin des temps, ne s'acquiert pas seulement par l’étude des textes sacrés, mais elle se perçoit dans la réalité grandiose de l'histoire israélienne et dans la dimension des faits.

  • (Lévitique 14:1 - 15:33)
    • L’impureté de la femme pendant ses menstruations

    NOTIONS INCOMPRISES

    Notre Parasha traite des impuretés provoquées par des écoulements séminaux dans le cas des hommes, et écoulements de sang chez les femmes que la Thora nomme "Zav" (flux). Elle traite des cas de flux normaux et anormaux et donne des prescriptions différentes selon les cas. De nos jours, nous observons les mêmes prescriptions pour le cas d'un flux normal ou anormal.
    Toutes ces lois de "Taharat HaMishpakha" (pureté familiale) sont d'une extrême importance.

  • (Lévitique 12:1 - 13:59)
    • Santé et Morale

    Notre Parasha traite de cas de maladies "lépreuses" affectant les hommes, les habits et les murs des maisons.
    Ces cas de lèpres n'ont aucun rapport avec la maladie de la lèpre que nous connaissons, a notre époque et aux époques précédentes. On traduit le mot "Tsoraat" par lèpre, faute de mot correspondant dans les langues autres que l'hébreu.

    • La rédemption Messianique

    Pessah, PePessah est avant tout la fête de la liberté du peuple juif; nous commémorons la sortie d’Égypte, nous devons nous souvenir que nous avons été des esclaves et que D-ieu nous a offert cette libéré.
    Ce souvenir ne doit pas être celui d'un passé révolu, une curiosité archéologique appartenant a un passé lointain et nostalgique.
    Si nous devons nous souvenir que nous étions esclaves; c'est que peut etre le sommes nous encore, et si l'on doit évoquer la "Guéoula" (rédemption) c'est que nous devons espérer nous libérer de notre esclavage quotidien.

    LA "GUEOULA" UNIVERSELLE

    Il y a une différence fondamentale entre la "Guéoula" d’Égypte et celle définitive des temps Messianiques, c'est que la première fut accompagnée de miracles qui défient les lois naturelles, alors que la "Guéoula" Messianique revêtira l'apparence de phénomènes parfaitement naturels.

Comparateur

Panier

Click title to display cart contents.
0 Éléments 0.00Eu

Controle de qualité

Teouda Mahon HaMishmeret Stam

Tous nos «Sofrim» sont reconnus et diplômés
du «Mahon HaMishmeret Stam» Bney Brak,organisme
international qui promeut l’intégrité Halakhique
de l’écriture des Sifrei Tora, Téfilinnes et Mezouzot.

Meguilat Esther

Nouveautés

Visiter notre section

Téfilinnes

Tefilines

Votre lettre dans la Toah

Artistes yeoudim

Kabbal-art.com

Visiter notre section Sefer Torah

Sefer Torah

Pesah La nourriture au dela de la matiere

Adn Juif de Sharazhel

Ping your blog, website, or RSS feed for Free